vous recherchez

valider

Commune de Collinée
Logo Commune de Collinée
Logo Commune de Collinée
Visuel Commune de Collinée
   

L'histoire de la commune

imprimer la pageenvoyer à un amiAgrandir la taille des caractèresRéduire la taille des caractères

l'histoire de Collinée en images

          

 

   

     
 


 

 

 

 

   

   

Voir d'autres photos

Un bref résumé historique

L'époque romaine 

La proximité des monuments mégalithiques de Saint-Jacut du Mené et du Gouray, la découverte de plusieurs haches de pierre polie sur la commune prouvent une occupation gauloise à l'époque néolithique. La voie romaine, bordant la commune à l'ouest, marque une pénétration de cette civilisation sur la contrée.

Du XIII au XV ème siècle

Au village de Saint-Thia, anciennement « Saint-Quiac », les moines de l'abbaye de Bosquen possédaient des biens en 1255.

La mention la plus ancienne de Collinée remonte au 11 Février 1433, lorsque Jean V, le Duc de Bretagne créa, en faveur de Jean de Beaumanoir, un marché tous les vendredis.

Du XVI au XVIIème siècle

Collinée devient au XVIe et XVIIe siècle un centre d'échanges commerciaux au cœur d'une région du Mené, parsemée de landes et plutôt inhospitalière.
De la prospérité de l'industrie de la toile, faisant vivre la plus grande partie de la population, vont être bâties, des demeures remarquables. Le chanvre est cultivé autour de la commune. Les métiers à tisser sont dans presque toutes les maisons. C'est une production de toiles grossières, des draps, mais surtout des toiles d'emballages pour l'expédition des toiles fines vendues aux bureaux de Moncontour, Uzel et Quintin. Un métier à tisser existait encore dans une maison au début du XXème siècle.

Collinée possédait une halle (détruite en 1872) où l'on vendait des étoupes et diverses marchandises, une place dite "de la Cohue" bordée de maisons avec piliers formant galeries. Une foire d'origine moyenâgeuse, « la foire de mai » permettait aux jeunes gens, le 2 mai de chaque année de se gager chez de nouveaux patrons.


La seigneurie de Collinée, sous l'Ancien régime dépendait du domaine royal de Jugon et appartenait à la famille de Talhouet de Bonamour au moment de la Révolution.

Depuis le XIX ème siècle

La fin du XIXe et le début du XXe siècle sont marqués par l'arrivée du chemin de fer départemental en 1906 et le développement de l’agriculture avec les défrichements, les apports d' engrais, l’évolution des pratiques culturales et la sélection des races de bétail. Néanmoins et jusqu'en 1950, la commune subit le phénomène de l’exode rural. Les jeunes partent en masse vers le bassin parisien.

Collinée retrouve une vitalité économique dans les années 50 sous l'impulsion d'André Gilles, fondateur d'une société d'abattoirs en 1952. Son entreprise familiale se développe pour employer en 1977, 330 salariés avec une production d'environ 40 000 tonnes de viande. Au printemps 1978, cette entreprise familiale est reprise par la société GALEC (groupe LECLERC) et va connaître un nouveau développement sous le nom des abattoirs KERMENE. L'entreprise emploie environ 1400 personnes sur le site en 2008.


Pour la période contemporaine, l'histoire des abattoirs est indissociable de celle de la commune, pour en représenter la principale activité. L'histoire de la commune de Collinée s'inscrit complètement dans celle du Pays du Mené. Au sortir de la deuxième guerre mondiale, le pays est enclavé, souffrant des mutations industrielles du XIXe siècle (abandon des industries de la toile et des forges), et d'un sol peu favorable.


Avec une devise "Le Mené, un pays qui ne veut pas mourir", le pays du Mené engage dès 1965, sous l'impulsion de Paul HOUEE, sociologue originaire de Saint Gilles du Mené, les premières formes de coopération intercommunale autour des représentants de collectivités, des organisations socioprofessionnelles et des associations, pour créer le Comité d'Expansion du Mené.


La commune de Collinée devient membre en l'an 2000 de la Communauté de Communes du Mené, regroupant les six communes du canton et la commune de Plessala, avec une population totale d'environ 6000 habitants.

Le chemin de fer départemental et la gare de Collinée (1906 - 1937)

Extraits de voyage  : Troloppe (1840)

             

 Un voyage de 24 heures dans la montagne : HABASQUE (1842)



allons y
  • Commune de Collinée
  • 2 rue Simon d'Estienne
    22 330 Collinée
    tél. : 02.96.31.40.02
    fax : 02.96.34.90.58
    Mél. : mairie.collinee@wanadoo.fr
    Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30
    Mercredi de 9 h à 12 h